Nos derniers articles
La varicelle une maladie infantile

La varicelle une maladie infantile

La varicelle : Virus varicelle-zona

La varicelle est une maladie infantile dont l’origine est le virus varicelle-zona.
Le plus souvent bénigne, elle se manifeste surtout chez les enfants et en raison de complications, bien que rares, la varicelle ne doit pas être prise à la légère.

Bien que touchant généralement les enfants, la varicelle peut également toucher les adultes et les rendre très malades.
La varicelle est dangereuse pour les personnes qui ont des troubles du système immunitaire, causés par la leucémie, par exemple, ou qui prennent des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire, comme des stéroïdes.

Quels sont les symptômes de la varicelle ? Que faire si votre enfant présente des signes de varicelle ?
Nous répondons à vos questions.

La varicelle, les symptômes :

Avant l’apparition des boutons caractéristiques de la varicelle, des symptômes peuvent être des signes annonciateurs :
La varicelle est généralement précédée par une fièvre peu élevée, un écoulement nasal et parfois aussi une certaine fatigue de l’enfant accompagnée d’un manque d’appétit.
Mais ces signes peuvent aussi être liés à une rhino, bronchite ou autre…

Des maux de tête, maux de gorge et douleurs articulaires et musculaires peuvent également survenir.
Mais si votre enfant ne sait exprimer par la parole tous ces maux, il vous sera difficile d’établir un pré-diagnostic…
Ce n’est en fait que l’apparition progressive des boutons qui permettra d’établir un diagnostic de varicelle.

Les boutons se présentent sous forme de petites tâches rosées de 3 mm de diamètre environ (des vésicules selon le terme reconnu) qui se transforment assez rapidement en petites cloques remplies d’un liquide transparent avec parfois une rougeur autour et s’accompagnent de fortes démangeaisons.

Les poussées de boutons de varicelle se font par palier : deux ou trois bouton au coucher le soir pour se réveiller avec le thorax rempli de bouton.
Les boutons apparaissent généralement tout d’abord sur le thorax, sur le front puis s’étendent parfois de manière spectaculaire sur les jambes, les bras, le buste.
Le visage est souvent épargné ou moins touché tout comme les mains et les pieds.
Les boutons peuvent également apparaître sur le sexe de l’enfant, dans la bouche et sur le cuir chevelu.
Au bout de 48h00 après leur apparition, les boutons sèchent et une petite croûte se forme au centre puis s’étend avant de tomber au bout de 8 jours environ.
La poussée de boutons s’étale sur plusieurs jours mais cela n’excède en principe pas 10 jours.
L’incubation dure 14 jours en moyenne.

Comment se transmet la varicelle ?

La varicelle se répand facilement. La contagion est à son maximum la veille de l’apparition des boutons.
L’enfant est contagieux tant que les boutons ne sont pas tous recouverts d’une croûte.

La varicelle se transmet d’une personne à l’autre par contact direct avec le virus. Un enfant peut attraper la varicelle en touchant une cloque ou le liquide qui s’écoule d’une cloque. Il peut aussi l’attraper si il touche à la salive d’un enfant qui est infecté.

Le virus peut également pénétrer dans le corps par le nez ou la bouche.
La varicelle peut aussi se répandre par l’air. Si un enfant qui a la varicelle éternue ou tousse, il peut infecter quelqu’un de son entourage.

Une femme enceinte atteinte de la varicelle (varicelle dite périnatale) peut transmettre la maladie à son bébé pendant qu’elle le porte dans son ventre ce qui peut avoir de lourdes conséquences pour le bébé.
La mère atteinte de la varicelle (varicelle dite post-natale) peut ensuite le transmettre à son nouveau-né.

Dans la plupart des cas, un enfant qui a déjà eu la varicelle une fois, ne l’aura plus. C’est ce qu’on appelle l’immunité permanente. Toutefois, dans de rares cas, une personne peut l’attraper une deuxième fois.

Que faire en cas de suspicion de varicelle ?

Vous devez impérativement consulter votre médecin qui seul saura vous confirmer le diagnostic et vous prescrira des médicaments afin d’éviter toute complication.
Votre médecin pourra par ailleurs vous permettre de soulager votre enfant en lui prescrivant un médicament pour limiter les démangeaisons.

Attention : en cas de varicelle, ne donnez pas d’aspirine à votre enfant ni de corticoïdes.

Pour éviter que votre enfant se gratte et laisse ainsi des cicatrices, coupez-lui soigneusement les ongles à ras. Vous pouvez également lui mettre des gants ou moufles pendant la nuit (notamment chez le bébé).

Si votre enfant est scolarisé ou fréquente une crèche ou halte-garderie, informez le responsable afin que les autres parents soient vigilants.

Vous devrez probablement garder votre enfant à la maison pendant quelques jours car il ne sera pas admis en collectivité en raison de la grande contagion de la varicelle (même si la contagion se fait principalement avant la poussée des boutons…).

Cette maladie peut être à risque chez un enfant immunodéprimé, chez la femme enceinte qui n’a pas eu la varicelle dans l’enfance et chez le nouveau-né. Dans ces cas, vous devez redoubler de vigilance et consultez sans tarder.

En France, un vaccin contre la varicelle existe et est pour l’instant réservé aux enfants immunodéprimés et à certains cas spécifiques (personnel en contact avec des malades immunodéprimés, étudiants en médecine…).
 


 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top