Nos derniers articles
Troubles et maux post-partum

Troubles et maux post-partum

Les troubles et maux après l’accouchement

L’accouchement est la grande émotion qui vient conclure l’aventure de la grossesse.
Grande joie pour les parents, mais également grande fatigue pour la maman.
A cette fatigue bien justifiée, viennent s’ajouter un certain nombre de désagréments et troubles qui tendront à disparaître rapidement.

Les troubles et désagréments post-partum :

L’épisiotomie :
Environ la moitié des accouchements s’accompagne de la pratique d’une épisiotomie, une petite incision du périnée pour faciliter le passage de l’enfant lors de l’accouchement.
Cette incision indolore car la maman est encore sous le coup de l’anesthésie fait ensuite l’objet de points de suture plus ou moins nombreux immédiatement après la naissance de l’enfant.
Des points qui peuvent ensuite être la source de désagréments notamment dans la position assise de la maman en raison des fils.
Une hygiène soignée est impérative. La toilette doit être faite à l’aide d’un savon spécial pour l’hygiène intime. Le séchage lui aussi doit être méticuleux et pourra être fait à l’aide d’un sèche cheveux notamment les premiers jours.

En cas de vives douleurs pour s’asseoir, la jeune maman pourra s’installer sur une bouée (semblable aux bouées de piscine pour enfant) pour un plus grand confort.
Le fil utilisé pour la suture des points de l’épisiotomie est généralement résorbable et ne nécessitera donc pas d’intervention particulière. Si un ou plusieurs points gênent considérablement, la maman doit en parler à son gynécologue lors de sa visite post-partum.

Les hémorroïdes :
L’accouchement s’accompagne parfois de poussées d’hémorroïdes fort désagréables.
Les hémorroïdes peuvent se manifester pendant la dernière période de la grossesse lorsque que le poids du bébé pèse en partie sur le groupe de vaisseaux sanguins qui irrigue la dernière partie de l’intestin. Mais les hémorroïdes peuvent aussi survenir à la suite de l’accouchement, suite aux poussées et à la pression de la tête de l’enfant au passage, provoquant des gênes, des douleurs qui peuvent rendre la position assise difficile.
Ces troubles touchent bon nombre de femmes suite à une grossesse.
Le gynécologue ou médecin traitant saura vous prescrire l’application de crème spécifique.
Une alimentation équilibrée, peu épicée est également conseillée.

Le mal de tête :
Le mal de tête fait partie des troubles qui surviennent fréquemment immédiatement après l’accouchement. Pendant la phase d’expulsion en effet, une tension excessive des muscles de la nuque entraîne une céphalée qui sera soignée par analgésique.
Le travail lors de l’accouchement nécessite en effet une dépense d’énergie ; l’organisme brûle ainsi le glucose à disposition. Une hypoglycémie peut alors être constatée laquelle peut être la cause de maux de tête.
Une alimentation adaptée permettra à la maman de recharger son organisme.
L’épidurale, anesthésie locale, peut elle aussi être la cause de céphalées. Pendant l’exécution de l’anesthésie une petite fuite du liquide céphalo-rachidien peut être constatée entraînant une baisse de la pression à l’intérieur de la boîte crânienne. Les maux de tête peuvent alors durer plusieurs jours ; pour y remédier il est conseillé de boire beaucoup d’eau (2 litres de plus que la consommation normale) pour permettre à l’organisme de rétablir une pression normale.

Le mal de dos :
L’effort nécessaire pendant la phase de travail lors de l’accouchement sollicite tous les muscles. Le dos est sans aucun doute la partie du corps qui subit le plus de sollicitation lors de la grossesse et de l’accouchement.
Le yoga, le stretching ou encore la natation sont des activités qui permettent à la femme enceinte de se préparer à l’accouchement et pourront éviter les douleurs trop intenses au niveau du dos.

Les douleurs à la vessie :
Lors des toutes premières heures qui suivent l’accouchement, la nouvelle maman peut avoir du mal à uriner. Cette douleur de la vessie est due aux sollicitations des poussées et des contractions sur l’utérus. L’épisiotomie vient s’ajouter à cet inconfort. L’absence de miction ne doit toutefois pas se prolonger au-delà de 7 ou 8 heures.

Les douleurs au sein :
Si quelques heures après l’accouchement le sein est un peu tendu, chaud et légèrement douloureux, rien d’alarmant. Ces douleurs sont le signal que le sein se prépare à l’alimentation de bébé et à la montée de lait qui survient en général deux ou trois jours après l’accouchement.

La rupture des vaisseaux :
La rupture des vaisseaux est la conséquence de l’effort exercée pendant la poussée. Ce fait se manifeste notamment au niveau des yeux : les vaisseaux qui irriguent la partie blanche de l’oeil sont les plus fins et donc les plus exposés aux hausses de pression.
Au bout de quelques jours tout sera rétabli.
 


 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top