Nos derniers articles
Le tétanos informations et conseils

Le tétanos informations et conseils

Share Button

Le tétanos substance toxique :

Le tétanos, dont le germe a été découvert en 1884, ne se transmet pas de personne à personne ; c’est une substance toxique sécrétée par le bacille tétanique qui le provoque.

Ce bacille vit habituellement dans la terre, boue, poussière… et pénètre dans le corps par une lésion de la peau, souvent une petite plaie ou coupure légères. Il se développe ensuite et se fixe dans la moelle épinière. Le tétanos peut être transmis par une piqûre (d’une épine de rose), une brûlure ou par une simple éraflure cutanée passée inaperçue ou qui semble sans gravité. Le tétanos peut donc se contracter très facilement.

Le tétanos :

La toxine liée au tétanos agit sur le système nerveux. La victime ressent alors des contractures musculaires tout d’abord au niveau de la face (le trismus), puis les contractures se généralisent. La douleur peut devenir très intense sur tout le corps et en dépit des soins apportés, un cas sur deux le malade décède par asphyxie ou par un arrêt du coeur.

En France, la vaccination tétanique est obligatoire pour les enfants de moins de 18 mois depuis la loi du 24 novembre 1940.

Le vaccin tétanique est l’un des composants du vaccin DTCPolioHib recommandé pour la primovaccination des nourrissons dès l’âge de deux mois.

La primovaccination comporte trois doses de vaccins, à partir de deux mois à au moins un mois d’intervalle entre chaque dose, suivie d’un rappel un an après.

Une dose de rappel est recommandée à 6 ans, à onze ans, puis entre seize et vingt ans.

Que faire en cas de blessure ?

Tout d’abord, nettoyez systématiquement une plaie, même légère, avec un antiseptique. Mais le germe du tétanos est très résistant et cela ne suffit pas toujours.

Lorsque la blessure est petite et propre, si le sujet n’est pas immunisé on commence ou on complète la vaccination par l’injection d’une dose de vaccin. Si la dernière injection date de plus de 10 ans, on fait une injection de rappel.

En cas de plaie plus importante qui pourrait être source de tétanos, mieux vaut se référer à son médecin qui saura vous renseigner et pratiquer les injections nécessaires si vous n’êtes pas à jour dans vos vaccinations. En règle générale, si l’on n’est pas ou pas complètement immunisé ou que le dernier rappel date de plus de 10 ans, une injection de vaccin dans un bras est conseillée et une injection d’anticorps antitétaniques (des immunoglobulines tétaniques humaines) dans l’autre bras. Une simple injection de rappel antitétanique est requise si l’on est à jour de ses vaccinations.

En revanche, si la blessure a été nettoyée avec retard ou mal, une injection sera pratiquée dans un bras, dans l’autre des immunoglobulines (à plus fortes doses). Une injection de rappel suffit, avec des antibiotiques, si le dernier rappel date de moins de 10 ans.

Dans tous les cas, consultez votre médecin car le tétanos reste une maladie mortelle. Pour prévenir cette affection, la vaccination est nécessaire.


 

Un commentaire

  1. Bonsoir svp j’ai une petite fille de 15mois elle a manger un objet qui contient du tetanos elle a fait tout la vaccinactions necessaire sauf le rappel.de 18mois je ss peur et je sais pas est ce que je doit consulter un.medecin merci de me repondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

*

code

Scroll To Top