Nos derniers articles
La télévision et nos bambins

La télévision et nos bambins

La télévision une attraction pour nos enfants

Des couleurs qui virevoltent, des sons étonnants, des musiques entraînantes sont autant de choses attractives pour le tout jeune enfant, voire même pour le bébé de quelques semaines qui est souvent déjà captivé par le petit écran.

Il y a les bébés qui sont indifférents face à la télé, qui ne restent pas devant plus d’une minute (même face aux héros du moment qui hantent pourtant les rayons des magasins, du type Dora ou Winnie l’Ourson), mais il faut bien reconnaître que ces enfants sont rares… et donc il y a ceux qui sont déjà dès leur plus jeune âge des accros du petit écran..

 


 

La télévision, à quelle dose ?

Fascinés par cette boîte noire dans laquelle s’agitent des animaux, des petits bonhommes colorés, la plupart des bébés sont captivés et se plaisent à regarder le poste de télévision.

Pas toujours facile pour les parents de savoir doser le temps que peut consacrer un tout jeune enfant à la télé.
Les psychiatres préconisent de courtes séances (de moins de 15 minutes) pour les moins de 2 ans, afin de ne pas créer un besoin chez le jeune enfant.
Préférez donc les dessins animés de très courte durée afin de permettre à l’enfant d’en regarder plusieurs.

La télévision a en effet un impact considérable sur le rapport entre l’enfant et le temps.
Un enfant devant la télévision ne voit pas le temps passer, il se trouve transporter dans un autre monde, celui des dessins animés qu’il regarde et occulte totalement ce qui se passe autour de lui.
Certains réagissent d’ailleurs de manière assez violente à la fin du programme ou lorsque le DVD se termine, parce qu’ils veulent que ça continue…
L’enfant est en effet comme dans un rêve, dans ce monde imaginaire dont il ne veut sortir.

Des limites doivent de toute évidence être fixées par les parents afin de gérer le temps.
Il est préférable d’annoncer à l’enfant au préalable qu’il pourra regarder un ou deux dessins animés par exemple afin de lui donner un repère.
Des professionnels de la petite enfance préconisent de ne pas laisser un enfant de moins de 6 ans plus de 6 heures par semaine devant le petit écran…. Bon nombre d’enfants en France dépassent largement cette limite.
L’important étant de ne pas laisser un jeune enfant, un bébé de moins de 2 ans inactif devant la télé trop longtemps et d’éviter notamment le moment qui précède le coucher du soir afin de ne pas exciter l’enfant. Rien de mieux qu’une belle histoire racontée par papa ou maman…

Il faut par ailleurs donner la possibilité à l’enfant en bas âge de jouer, de se divertir autrement que devant un écran. C’est en effet tout petit que l’enfant devient dépendant et c’est là qu’il faut agir et lui proposer autre chose.
C’est trop souvent le côté pratique de la télévision ou des DVD qui apparaît aux yeux des parents qui peuvent vaquer à leurs occupations pendant que les enfants sont devant la télé.
Un aspect qui peut bien évidemment être utilisé mais ne doit pas être systématique.
Un parent qui aura pris un peu de son temps pour jouer avec son petit, lui aura appris à construire, à empiler des cubes, à faire des puzzles, à colorier, à regarder des livres… aura plus de chance de voir son enfant grandissant jouer de manière autonome avec ses jouets.

Les conséquences de la télévision

Les producteurs et directeurs des chaînes de télé vous diront combien la télé est importante pour l’ouverture de l’enfant, pour son apprentissage…
Difficile d’annoncer que la télévision peut être néfaste pour les enfants à l’heure où des dessins animés leurs permettent d’apprendre à compter, d’assimiler quelques mots d’anglais… On peut alors s’interroger et se demander s’il s’agit d’une véritable démarche pédagogique ou d’une manière de donner bonne conscience aux parents ?

Un frein pour la créativité de l’enfant

Rappelons que le tout jeune enfant construit sa personnalité, il a besoin de temps pour découvrir de lui-même, pour imaginer, comprendre le monde.
Trop de temps passé devant la télé peut être un frein à cet épanouissement spontané de l’enfant, au processus de développement de sa pensée et de son imaginaire.

Face à la télé, l’enfant n’est plus le créateur de sa propre imagination, il suit celle que lui dicte les images visionnées (et revisionnées maintes fois), il n’est plus que simple spectateur.
La télévision peut toutefois être aussi un bon support pour le développement de l’imagination de l’enfant si les images vues sont commentées par un adulte, si elles sont la base d’une discussion, d’une critique pour les plus grands.

A ce titre, le choix des programmes vus est capital. Les plus jeunes enfants aimeront voir un documentaire animalier confortablement assis sur les genoux de papa ou maman, et poseront mille et une questions, feront des commentaires…

Une identification profonde au personnage de dessin animé

On remarque en effet souvent une véritable identification de l’enfant à son héro préféré.
Une attitude amplement générée par le marketing qui entoure toutes les productions à succès. L’enfant dort dans un pyjama abhorrant son héro préféré, mange dans une assiette à son effigie, porte les chaussettes, le bracelet…. tout tourne autour du héro du moment.

Une véritable manne financière pour les producteurs et distributeurs mais il convient de s’interroger sur le bien-fondé de cela et de savoir s’il n’y a pas un risque de formatage de l’esprit de l’enfant et de sa personnalité.

Pour conclure, la télévision peut être un outil précieux et ludique pour l’éveil des plus petits mais elle ne doit en aucun cas constituer l’activité principale de l’enfant, l’empêcher de faire autre chose, de jouer, de partager des activités avec d’autres enfants…

Pour cela, l’encadrement des parents est indispensable et le temps passé par les enfants devant la télé doit être géré afin d’éviter tout excès.
Attention enfin au choix des programmes même si votre enfant semble occupé à une toute autre activité et ne jette qu’un œil distrait sur l’écran… certaines images peuvent heurter les plus jeunes spectateurs sans que ceux-ci ne le manifestent sur le moment.

Un commentaire

  1. je suis complètement d’accord. je confirme chaque idée dans ce texte non par analyse mais par expérience. j’ai 3 enfant en bas age . l’ainé adore les dessins animés. c’est vrai que pendant les vacances d’été on en a abusé!!! mais c’ comme ca. le garcon a besoin de bouger, de jouer mais vu l’étroitesse des appart. on préfère regarder la télé. c’est moins bruyant!!. avec mon garcon de 7 ans j’arrive quand meme à lui imposer un petit moment de visionnement de ses dessins préférés , mais c avec la cadette de 20 mois que je n’y arrive pas. quand elle est coté de cet engin elle exige et tout énervée les dessins animés qu’elle a l’habitude de voir avec son frère: et c là que je commence à m’inquiéter. mnt elle est trop dépendante de la télé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top