Nos derniers articles
J’allaite mon enfant, quels conseils pour mon alimentation

J’allaite mon enfant, quels conseils pour mon alimentation

Share Button

Choisir de donner le sein à son bébé

C’est aussi pour la maman qui allaite savoir s’alimenter correctement pour lui apporter le meilleur de soi et rester en forme. Découvrez notre dossier spécial alimentation de la maman et nos conseils pratiques.
S’il n’existe pas de « régime » spécifique pour la maman qui allaite, un certain nombre de précautions peuvent être pris pour d’une part la bonne alimentation du bébé mais aussi de la maman.

Une des premières choses dont se charge une maman qui souhaite allaiter dans les premiers instants qui suivent la naissance de l’enfant, c’est justement l’allaitement !
Le plus riche et le plus sain des aliments que l’on peut imaginer pour le bébé est sans nul doute le lait maternel, un lait qui s’adapte à l’enfant au fur et à mesure de sa croissance, qui lui apporte des nutriments riches dès sa naissance.
Il n’existe pas de régime précis pour les mères nourricières mais des recommandations seront les bienvenues sur les habitudes alimentaires et le style de vie.

L’équilibre entre les aliments

En général, pendant l’allaitement, une alimentation variée et équilibrée de la maman est de rigueur avec des aliments riches en protéines comme les œufs, la viande rouge, le poisson, le lait et les fromages.
Les protéines, substances qui permettent de construire et renforcer les os, la peau, les muscles et les organes internes, aident l’organisme de l’enfant à se développer et contribuent à maintenir la maman qui allaite en forme.
La viande rouge contient notamment du fer, qui sert à produire l’hémoglobine, la substance qui garantit la distribution de l’oxygène aux organes du corps.
Le poisson est riche en oméga 3, important pour le développement du cerveau du bébé.
Les fromages, le lait, les yaourts sont la principale source de calcium, ce minéral qui donne la robustesse et la résistance à nos os est en effet utile tant pour le bébé que pour la maman.

Ne pas oublier naturellement le pain, les pâtes et le ris, principale source de glucides complexes qui apportent au corps et au cerveau une énergie lentement délivrée nécessaire pour tenir toute la journée.
Les fruits et légumes sont également indispensables car ils contiennent de la vitamine C, substance qui contribue au développement du système immunitaire de l’enfant et maintient celui de la maman, et de la vitamine A qui participe au bon développement de la vue de l’enfant.
L’eau ou les jus de fruits pressés, les tisanes… doivent être bus tout au long de la journée pour garantir la bonne hydratation de la maman sachant que le lait qu’elle donne à son enfant contient 87% d’eau.

Des aliments à éviter ?

L’alimentation de la maman va conditionner la saveur du lait. C’est pour cette raison que la tradition a permis d’établir une liste d’aliments qui seraient à exclure de l’alimentation de la mère nourricière, d’autres à limiter.
En réalité, d’un point de vue nutritionnel, aucune raison d’être drastique sur un aliment ou un autre. Les aliments habituellement consommés par la mère ont en effet déjà des traces dans le liquide amniotique que l’enfant a pu découvrir en toute quiétude alors qu’il était dans le ventre de sa mère.

Par ailleurs, tous les enfants ne réagissent pas au changement de goût du lait maternel par un refus.
Le conseil pour les mamans qui allaitent est donc de manger de tout avec modération en surveillant les éventuelles réactions du bébé au sein.
Les légumes au goût prononcé tel le chou-fleur, brocoli, oignon, ou encore les épices doivent être consommés avec modération avec d’éviter les problèmes de gaz excessif dans les intestins du bébé.
Les coquillages et mollusques si leur provenance n’est pas certifiée en raison de la possibilité de véhiculer des germes d’infection gastro-intestinale.
En revanche l’ail consommé par la maman augmenterait la fréquence des succions du bébé.
Toutes les boissons contenant de la caféine (café, thé, coca-cola) doivent être consommées avec modération.

Les interdits absolus

La consommation d’alcool est de toute évidence interdite pendant la durée de l’allaitement car l’alcool serait ainsi administré au bébé par le biais du lait maternel. Oubliez aussi l’ancienne coutume selon laquelle la bière consommée par la maman ferait augmenter la quantité de lait… une idée fausse, la bière n’ayant aucun pouvoir miraculeux sur la production de lait.

Fumer est aussi vivement déconseillé tant pour la santé de la maman que du bébé. Si vous n’êtes pas parvenue à stopper ou à réduire au minimum la cigarette pendant votre grossesse, le moment est venu d’y renoncer dans l’intérêt de votre enfant.

Il en va de même pour la consommation de stupéfiants quels qu’ils soient. Un accompagnement et un soutien sont nécessaires pour les mamans dépendantes.
Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à vous confier à votre médecin, à la sage-femme qui vous a suivie, à une assistante sociale ou à la PMI de votre quartier.


 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

*

code

Scroll To Top