Nos derniers articles
Bébé et Papa

Bébé et Papa

Share Button

L’implication du père dans l’éducation de son enfant

Fait nouveau de ces dix dernières années, les papas participent désormais volontiers aux soins, à la vie et à l’éducation au quotidien de leurs enfants au même titre que les mamans.

Un équilibre bénéfique pour l’enfant.

Les papas d’aujourd’hui sont différents de ceux des générations précédentes, tout le monde se l’accorde !

Le rôle de père détaché et distant de ses progénitures qui représentait principalement l’autorité au sein de la famille, notamment dans les années 40 et 50 a fait place dès les années 60-70 à une conception plus impliquée dans la vie des enfants. Peu à peu, le père s’est intéressé davantage à l’éducation et aux soins apportés aux enfants.

Dès les années 80, le père a pris une nouvelle position auprès de ses enfants, plus proche, plus attentif et plus affectueux envers eux. Il a su seconder une maman qui gérant elle aussi une carrière professionnelle était moins disponible.

Les années 2000 sont marquées par le nombre croissant de papas prenant un congé parental d’éducation pour s’occuper de leur enfant permettant ainsi à la maman de conserver son activité professionnelle tout en sachant bébé entre de bonnes mains.

Le papa est ce parent qui accepte maintenant de prendre soin de ses enfants dès leur naissance, qui souhaite instaurer une relation avec eux et s’en réjouit.

Le rôle du père revêt dans la croissance et le développement de la personnalité de l’enfant non pas un rôle secondaire au rôle maternel mais bien complémentaire car qualitativement différent.

L’importance de la présence paternelle dans l’intégration psychique de l’enfant a été démontrée depuis sa naissance.

Avant même de percevoir visuellement le visage de son père, l’enfant sent sa présence par son contact physique, les odeurs, les émotions partagées et établit dès lors une relation avec son père.

Mère et père sont deux réalités physiques et psychiques distinctes et sont perçues comme telles par le tout jeune enfant.

La perception de deux modalités relationnelles et émotionnelles (masculines et féminines) permet à l’enfant de différencier et d’assimiler sa propre image et de se construire plus aisément : il saura davantage faire face à des réalités physiques étrangères ou différentes de celles qu’il a connu. Le rôle du père devient déterminant à partir du moment où l’enfant se détache du lien qui l’unit à sa mère et s’ouvre vers le monde extérieur.

Les papas et la vie quotidienne avec leurs enfants :

La relation du père avec ses enfants évolue en fonction de l’âge.

Bon nombre de pères donnent ainsi le bain au tout jeune bébé, ils participent d’ailleurs pour la plupart dès la maternité en apprenant les bons gestes auprès des auxiliaires de puériculture au même titre que la maman voire même à sa place lorsque celle-ci doit rester alitée suite à l’accouchement.

Une habitude qui restera une fois de retour à la maison et qui se poursuivra au fil des années. Ainsi, les papas assistent les mamans dans la toilette, les soins donnés aux enfants.

Le papa amène son enfant à la crèche ou chez la nounou, ou va le chercher le soir, s’en occupe jusqu’au retour de maman, il sait ce que bébé a mangé au repas, s’il a bien dormi…

Le coucher des enfants est aussi maintenant l’affaire des papas, la lecture d’une histoire, la petite chanson pour l’endormissement… ce qui, il faut bien le reconnaître, était quasiment inexistant chez nos parents ou grands-parents.

Les nouveaux papas jouent aussi volontiers avec leurs bébés dès qu’ils le peuvent, couchés à même le sol au milieu des cubes et des peluches.

Une relation père-bébé qui va permettre de constituer les bases de la future relation père-enfant puis père-adolescent.

Les rapports évoluent en effet au fil des années, ainsi un papa qui n’aura pas pu, pas souhaité ou n’en aura pas éprouvé le besoin de s’occuper quotidiennement de son bébé, pourra trouver une place prépondérante au fur et à mesure de sa croissance.

De deux à sept ans, la relation avec le père se veut plus profonde. L’enfant a besoin d’expérimenter de nouveaux horizons, il a soif de découverte, de connaissance et souvent aussi bien les petites filles que les petits garçons se tournent spontanément vers le papa développant alors une véritable relation privilégiée.

A partir de sept ans, le papa devient le héro pour ses enfants. C’est leur modèle, le protagoniste de leur vie imaginaire notamment pour les garçons. Les petites filles quant à elles découvrent souvent à cet âge là leur diversité par rapport au papa et par là même leur similarité avec leur maman.

A la préadolescence, les rapports avec les parents en général prennent une autre tournure notamment avec le père.

L’incompréhension est souvent de mise : pour l’enfant, le père, et les parents en général, ne comprennent rien, se trompent… C’est le moment de recadrer la relation, de créer de nouveaux rapports et de redéfinir les rôles.

Des espaces de liberté et d’intimité réciproques doivent être respectés, le règles et les limites doivent être à nouveau définies, les besoins d’autonomie et de dépendance des enfants doivent être pris en compte tout comme leur autonomie et sens des responsabilité.

Le père peut alors se positionner comme soutien pour l’enfant en proie à quelques doutes, un père qui saura valoriser les capacités de son enfant et son individualité tout en imposant des limites.

Le père joue alors un rôle fondamental dans la formation de l’identité personnelle et sociale de son enfant.


 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

*

code

Scroll To Top